La sanction et la discussion, by F

Je me terre dans la naïveté. Sûr, comme il dirait. Mais si on peut se téléphoner entre Présidents, entre Poutine et Macron, est-on certain que les sanctions qui punissent tous les peuples du Monde, d’abord européens y compris le peuple russe, un peu moins au demeurant l’américain, constituent la solution suprême et efficiente ? A-t-on entendu Churchill discutailler avec Hitler ? Quelque chose cloche. On ne peut, sans se disqualifier, prétendre que la discussion n’est possible que par la sanction économique parallèle. Non la santion doit avoir un fondement clair, dans un vecteur physique, nécessairement subjectif à l’égard d’un individu empirique. A defaut, on est bien un cobelligerant sans artillerie contre un pays, en attisant l’irrationnel “de masse”. Et encore plus lorsqu’elle humilie et atteint le pouvoir d’achat qui est un pouvoir de vivre de ceux qui sont sensés sanctionner. Une sanction ne peut dépouiller celui qui sanctionne. L’orgueil, l’honneur blessé, la hausse du prix du pain ne font jamais baisser les armes ou générer l’empathie, les sentiments paradoxalement propices a l’irruption de la raison. Celle de l’arrêt d’une guerre . Les dirigeants trinquent dans les hôtels de luxe de crise pendant que, dirait un Coluche de passage ou un gauchiste de service, les gens ordinaires trinquent tout court. Facile, démagogique me dira t-il M. Mais je parie que dans un ou deux mois cette guerre de gâchis sera terminée. Et que l’inflation installée ,bénéfique pour certains secteurs perdurera et tous oublieront ce qui l’a initié. Quelque chose cloche, non M ? F

PS. M, t’effaces pas, OK ? T’as promis mon espace.

PS2. Le gaz russe permet, pendant la guerre, de subvenir aux besoins de 98%des foyers ukrainiens, bien chauffés, la Russie versant par ailleurs des centaines de millions de royalties pour le passage des gazoducs sur le territoire assailli, Drôle de guerre, Quelque chose cloche.

PS3. Merci M de n’avoir pas effacé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *