Deux verres de Chandler

On ne se lasse jamais de cet extrait d’un roman de Raymond Chandler (« Sur un air de Navaja »)

« Il ouvrit la porte du living-room, et le vacarme des conversations nous submergea. L’ambiance était encore plus bruyante, si possible, qu’avant. Le ton semblait avoir monté de deux verres environ.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *